Zazie dans le métro

Zazie dans le métro est un film français sorti au cinéma il y a assez longtemps : en 1960. Il est l’adaptation du livre de Raymond Queneau, romancier et poète français très fantaisiste. C’est Louis Malle qui en est le réalisateur.

L’histoire : Zazie arrive à Paris avec sa mère qui y rejoint un nouveau « Jules » (un nouvel amoureux). La petite y retrouve son oncle Gabriel. Elle aurait aimé prendre le métro. Mais pas de chance, c’est la grève. Toutes les stations sont fermées. Qu’à cela ne tienne, Zazie monte dans un taxi, retrouve la pension où vit son tonton, y fait la connaissance d’une bande de voisins hauts en couleurs. Rapidement, elle s’échappe pour découvrir seule la capitale. Elle court, s’amuse beaucoup et dit énormément de gros mots.

Critique : le film est assez loufoque : sa mise en scène, son rythme sont très éloignés de ce dont les enfants de 2017 ont l’habitude. Pour autant, les gags à répétition ou les envolées lyriques de l’oncle Gabriel (alias Philippe Noiret) devraient les réjouir dès les premières minutes. Le côté burlesque évoque aussi le cinéma de Jacques Tati. La petite (jouée par Catherine Demongeot) est épatante. Elle a une une gouaille et une insolence qui toucheront les enfants, même 57 ans après la sortie du film. Les petites filles d’aujourd’hui s’identifieront facilement à elle et gagneront en langage fleuri, grâce à elle. Pour les grands, le Paris de 1960 paraîtra des plus exotiques. Dans la longueur, l’histoire s’essouffle quand même un peu : on perd de vue les aventures de la petite Zazie pour suivre les personnages secondaires pris dans un capharnaüm retentissant.

Pratique : à ma connaissance, le film est introuvable sur les principales plateformes des médiathèques numériques. On se demande pourquoi : une histoire d’ayant-droit ? de catalogue ? Vous le trouverez cependant ailleurs sur le web, de manière plus ou moins légale.